Mon corps… « Joséphine et moi ! »

Mon corps… une bombe atomique…

Oui, mon corps est une bombe atomique, je n’ai pas peur de le dire. Par contre j’ai peur de lui…
Mon corps me fait fuir, mais je ne peux pas fuir de mon corps
Mon corps est un étranger et pourtant on vit ensemble
Mon corps est vivant et pourtant, à ses côtés, je suis morte… une morte vivante.

Mon corps, une bombe atomique… mais peut être pas celle à laquelle vous pensez…
Certainement pas celle que vous vous représentez…

Mon corps, une bombe atomique, des milliers d’atomes prêts à exploser… Pour l’instant, j’implose, les atomes s’entrechoquent… et ça fait mal… Des milliers de particules dans tous les sens, une destruction complète…
Un Hiroshima intérieur avec des séquelles… un labyrinthe d’où personne ne peut sortir… un cerveau en miettes, un estomac transpercé, des genoux fracturés et un coeur en mille morceaux… Des pensées brouillées, un esprit perdu, un inconscient envahissant et un conscient englué, souffrant… qui pédale dans le vide…
Oui, c’est ça : la plus grande séquelle ressemble à un vide sidéral, un précipice gargantuesque, un trou noir géant, un puits sans fond… le néant !

A quoi elle ressemble cette bombe atomique… Et non, pas à une Barbie, vous avez perdu ! …
Arrêtez de fantasmer : mon corps à moi ne vous fera pas fantasmer, il est gros, gras, difforme, handicapé….
Vous aussi, il vous fait fuir, je sais, j’ai l’habitude…. ça fait toujours cet effet une bombe atomique, ça fait fuir !

Pourtant son volume est rond et doux ! Tendre et chaleureux pour celui qui n’a pas peur de l’approcher, de le regarder de plus près… Si, essayez de voir l’intérieur : vous aurez peut être la chance d’y trouver Joséphine.
Cherchez bien : elle, elle est toute petite, souvent cachée. Car elle a peur : une bombe atomique ça terrorise !
Si vous regardez Joséphine, si vous savez la découvrir, vous trouverez une belle personne…

Sa grosseur…
Certains se plaisent à dire que c’est parce qu’elle mange trop et qu’il faut qu’elle arrête, que c’est simple.
D’autres certifient que ce n’est qu’une question de volonté et qu’avec de la volonté on arrive à tout.
Ceux qui connaissent mieux cette réalité savent que la bombe est une pieuvre et qu’elle se nomme Boulimia.
Eux pensent qu’il faut qu’elle se soigne, pour arrêter d’avoir peur de tout, pour apprendre à s’aimer…
Et qu’elle peut guérir, si elle pense à son bien être, si elle écoute son corps, si elle écoute ses émotions et ses ressentis, si elle se met en harmonie avec ses valeurs, son éthique personnelle, si elle fait une place à ses envies.
Si elle prend soin d’elle tout simplement… de son corps et de son cœur.

Mais qui est responsable de ce désastre ?
Qui a posé cette bombe nucléaire à l’intérieur de son corps ? de sa tête ? de son esprit ? Le savez vous, Vous?
Aidez là s’il vous plaît à trouver ceux qui sont ces poseurs de bombes…
A découvrir les composants de la bombe et de quelle manière elle peut la désamorcer ! Sauvez là ! Elle paraît si impuissante pour elle même !

Joséphine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *